Ville de Billere

Vous êtes dans : Accueil > La ville > Hier > Le Golf Club

Le Golf Club

A partir de la Restauration, les Britanniques, séduits par la beauté du site et par la douceur du climat, vinrent sans cesse plus nombreux pour passer l'hiver à Pau, beaucoup d'entre eux devenant d'ailleurs des résidents fidèles.
Ce mouvement entraîna - d'autant plus que les gens d'Outre Manche ne se contentent pas d'emporter qu'un peu de poussière d'Albion sous la semelle de leurs souliers - la transplantation dans la capitale béarnaise d'une foule d'habitudes, de modes et de divertissements typiquement britanniques.

 

Dans la capitale du Béarn devenue une sorte de colonie britannique se trouvaient quelques Ecossais nostalgiques de leur sport favori. L'année 1856 devait doter Pau de son terrain de golf. Ce sont en fait les officiers de Wellington de la bataille d'Orthez qui, séjournant aux abords de la plaine de Billère, ont été les premiers à utiliser leurs clubs. Lord Hamilton (Duc of Hamilton and Brandon), les colonels Hutchinson et Anstruther, le major Pontifex et l'archidiacre Sapte, coopérèrent à cette première réalisation, ayant choisi des terrains sur la commune de Billère, le long du Gave, à peu de distance du centre de l'agglomération paloise : le premier golf français était né devenant ainsi le plus ancien du continent.

A l'origine, le club était organisé dans le cadre de la franc-maçonnerie, les premiers fondateurs venant d'Ecosse et d'Angleterre étant souvent des francs-maçons. D'après les statuts, le club etait dirigé par un comité de neuf à douze membres selon les années et dont les deux premiers étaient renouvelables annuellement. A la tête du comité, on trouve le "Captain". C'est le président actuel. Celui-ci est élu pour un an seulement, et ne peut être rééligible qu'après cet intervalle. Les membres pensent qu'ainsi le club est dirigé régulièrement par un homme nouveau avec des idées différentes, qui va ainsi faire preuve d'initiative. A partir de 1909 le président peut se présenter chaque année (liste). Les "Captains" élus depuis 1878 sont traditionnellement britanniques. Ainsi, le Golf reste essentiellement anglais jusqu'à la deuxième guerre mondiale. Entre 1856 et le début du siècle, très peu de Français et donc de Palois connaissaient ce jeu. Le club était donc sous la dominance anglaise, même si entre 1907 et 1908 le temps d'une brève interruption, il y eut un Président Français, le baron de Longueil.

Le club ressemble à ceux qui existent en Angleterre, que ce soit club de golf ou cercles fermés des pubs londoniens. Il fonctionne grâce aux cotisations de ses membres. Par contre, il est impossible de connaître le nombre de membres à sa création, étant donné qu'il ne reste aucune trace manuscrite.

A partir de 1945 une direction nouvelle est donnée au golf : la colonie anglaise ne fréquente plus les villes de Billère et de Pau comme par le passé et le nombre de membres ne dépasse à peine les 120 "adhérents" au sortir de la période d'occupation. Cette période creuse va durer plusieurs années jusqu'au boum des années80, malgré la présidence de Maurice Liets en 1966, qui a permis de rénover le Club House, remettre en état le parcours et développer l'activité sportive avec le précieux concours technique du Professeur Armand Harismendy. Ce sera donc surtout dans les années 80 que les Français se mettent à découvrir le golf et Pau bien sûr n' échappe pas au phénomène surtout que l'infrastructure est en place. On arrive ainsi à plus de cinq cent membres vers la fin des années 80.

Comme dans toutes les associations sportives et particulièrement dans les associations golfiques, des concours sont organisés avec mise en jeu de prix, soit par des sponsors, soit par le comité de la ville.

En 1856, un petit abri en bois fut édifié en bordure des links. Mais à partir de 1880, ce baraquement initial fut progressivement remplacé par le Club House qui a conservé ce style victorien qui lui confère tant de charme, ce charme particulier des cottages anglais, avec ses lambris peints en vert, ses bow-windows, et sa toiture d'ardoise. Ses salons, bridge et bar, sa salle de restaurant sont à fréquenter, car ils foisonnent de nombreux souvenirs golfiques. D'un salon à un autre, c'est un véritable musée "miniature" que l'on découvre et qui permet de revivre ou d'imaginer l'histoire du Pau Golf Club. Ainsi des scènes de vie du Golf du Siècle sont dépeintes sur des tableaux montrant la veste rouge de certains "Captains" et les crinolines des golfeuses de l'époque. L'allée de lauriers, le putting green et les grands arbres centenaires autour de la terrasse complètent ce décor d'enclave britannique en Béarn.

Nos amis britanniques ont étudié le Pau Golf Club et l'ont conçu pour qu'il conserve à vie ce style typiquement anglais qui caractérise les Golfs de la Grande Ile. Parcours et Club House ont ainsi gardé cette empreinte de la tradition anglaise qui, par bien des égards, ne manque pas de charme.

Pour en savoir plus : Yves Caillé, Pau Golf Club, le St Andrews du Continent, J & D Edition

Partager cette page sur

eZ Publish - © Inovagora